miroirs-secrets.blog4ever.com

Les Miroirs du Secret...

Edimbourg : Fermer Mary King

Fermer Mary King est un vieil Édimbourg près sous les bâtiments de la vieille ville zone d' Edimbourg , en Ecosse . Il a pris son nom d'un roi Mary, la fille de l'avocat Alexander King, qui au 17ème siècle possédait plusieurs propriétés à l'intérieur de la clôture. La fin a été partiellement démoli et enterré sous le Royal Exchange, et plus tard la fermeture au public depuis de nombreuses années, le complexe est devenu enveloppé dans les mythes et les légendes urbaines, des contes de fantômes et de meurtres, et les mythes de la peste . victimes étant murée et laissé pour mort abondaient.

Toutefois, de nouvelles recherches et archéologique preuve n'a révélé que la clôture est en fait constitué d'un certain nombre de ferme qui étaient à l'origine rues étroites avec des maisons anciennes de chaque côté, qui s'étend jusqu'à sept étages de haut. Fermer Mary King est maintenant une attraction touristique commerciale.

 

La clôture a eu la réputation d'apparitions depuis au moins le 17ème siècle. Il a été souligné que cette proximité particulière a couru le plus proche de tout à l'ancienne Nor Loch , une stagnation et très pollué marais; biogaz qui s'échappent dans les lumières étroites et la création d'étranges peut-être été la cause de ces rumeurs d'apparitions esprit. Il est également dit que le gaz s'échappe dans les ferme a été connu pour causer des hallucinations.  Les légendes urbaines dire que les hantises origine avec les pestiférés en quarantaine et laissé pour mort dans le proche, ou avec leur corps étant utilisé pour construire le murs.


Aujourd'hui, Fermer Mary King a été rouverte au public en Avril 2003. Maintenant une attraction touristique commerciale, il est affiché comme un exemple historiquement exacte de la vie dans Edinburgh entre les XVIe et XIXe siècles. On pénètre dans l'attraction à travers Fermer Warriston et de la Cour Writer, où un signe réplique pour "Fermer Mary King" a été pendu. L'attraction donne effectivement des visites des ruines de plusieurs vestiges souterrains étroits:. Mary King, ferme Pearson, Stewart et Allen

Fermer Mary King est également l'organisme qui finance et gère le Festival de Saint-Mary King annuelle à Edimbourg. Ce prix unique et populaire remporté, festival de 10 jours éventail ville est devenu un favori régulièrement sur le circuit du festival d'Edimbourg avec ses événements étranges et excentriques attire des visiteurs de toute l'Ecosse, le Royaume-Uni et à l'étranger chaque année en mai. Cette inhabituelle, heures creuses du festival se propose d'explorer et de découvrir plus sur les histoires sombres et étranges phénomènes paranormaux activité pour laquelle Edimbourg est de renommée internationale.

(Source wikipédia)

 

 

 

(Désolée si la vidéo n'est qu'en anglais.)

 

 

Le mythe dit que dans les années 1645 – probablement vers la période de Noël – la Vieille Ville fut infestée de gros rats venant des bateaux des docks de Leith. Ce sont d’ailleurs les rats qui ont ramenés la peste qui commença rapidement à se répandre dans la petite communauté. En effet, en dix huit mois, la maladie tua une grosse partie de la population écossaise. Pour le bien de la ville, on dit que le Council essaya de bloquer les entrées dans Mary King’s Close en les murant, consignant ainsi les atteints de la peste en les laissant mourir. C’est d’ailleurs de là que vient le surnom de la rue « street of sorrow » : la rue de la peine.

En fait, il n’en est rien car il y avait tout un processus à respecter pour organiser les quarantaines au sein de la ville : les atteints de la peste faisaient très attention et restaient cloitrés dans leurs maisons. Ils les marquaient en déposant un drapeau blanc à leurs portes ou à leurs fenêtres de telle sorte que tout le monde soit au courant et de ce fait ne s’en approche pas. En échange, les familles en bonne santé aidaient les malades en leur déposant de la nourriture et autres choses utiles devant leurs portes mais ils devaient être prudents car il était interdit de s’approcher à moins d’une certaine distance des pesteux sous peine de s’exposer à la peine capitale ! De cette manière, les familles infectées ne sortaient pas de chez eux et évitaient de répandre un peu plus la maladie. Elles pouvaient cependant sortir pour être misent en quarantaine dans des huttes en bois appelées « ludges » qui étaient situés à Sciennes, Boroughmuir ou à King’s Park (donc en dehors de la ville), pendant six mois ou jusqu’à ce que la mort les emporte car elle pouvait venir rapidement.
On envoyait ensuite le médecin de la peste aux victimes pour les examiner mais avec les moyens limités en médicament et les dangereux traitements de l’époque, les docteurs ne pouvaient finalement pas faire grand-chose pour eux et eux même étaient obligés de porter de grands masques en forme de bec pour essayer de se protéger. Fatalement, la plupart mourraient quand même.

Le premier docteur de la peste d’Edimbourg était le docteur John Paulitious, et ironie du sort, il en fut aussi victime. Cependant les risques n’étaient pas sans compensation : par exemple, le salaire de Paulitious qui était de £40 passa à £100 par mois ce qui était énorme à l’époque. Son successeur qui s’appelait George Rae, le remplaça le 13 Juin 1645. Ce dernier était habillé d’une sorte de grande cape, de gants et d’un masque en forme de bec (le tout était en cuir) quand il visitait ses victimes car à l’époque ont croyait que la peste se répandait par l’air. Ils se protégeaient ainsi la peau, alors qu’en fait la peste se repend par des morsures de puces et c’est le cuir des costumes qui protégeaient les médecins de se faire mordre par les puces en question. Le Docteur Rae avait négocié £10 par mois comme salaire mais à l’Automne 1646, le pire était passé à Edimbourg et le Council fut obligé de le payer quand même. Du reste, pour les rares personnes qui en survivaient, les maisons étaient nettoyées et désinfectées par des équipes de villageois qui avaient l’habitude de le faire.

Quelques années plus tard, les closes ont été re-ouvertes à cause du trop plein de personnes dans la Vieille Ville. De nombreuses vues de fantômes ont été reportée, la plupart étant des hommes désincarnés ou des animaux sans tête. Mais l’histoire la plus connue est certainement celle d’une petite fille appelée Annie. Elle fut aperçue par beaucoup de personnes tout au long du siècle et il y a une chambre qui lui est dédiée au sein de la close – chambre qui est dite hantée. Beaucoup de médiums et de personnes qui disent être capables de parler aux esprits confirment qu’elle était dans la rue en 1645 mais elle n’habitait pas dans le Mary King’s Close. Il semblerait que se soit un fantôme très seul et mélancolique C’est surement pour cela que depuis des années, les gens essayent de la consoler en laissant des jouets et des poupées dans la pièce qui lui est consacrée – choses que vous pourrez voir si vous êtes de passage à Edimbourg – afin peut être de rendre son long séjour au Mary King’s Close un peu plus plaisant.

La plupart des closes sont encore intactes, elles vont de High Street et avant que Cockburn Street ne fut construite, cela allait jusqu’à Market Street.


(Source : uklegacies.blogspot.fr)

 

 

 


http://www.realmarykingsclose.com/

 

 



26/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres