miroirs-secrets.blog4ever.com

Les Miroirs du Secret...

L'ile aux poupées - Pilar et Damien.

 

Au Mexique, entre les îles de Xolchilmico, une région marécageuse, se trouve l'Île aux Poupées. Un endroit où la peur vous pénètre jusqu'au os. Sur cette île, d'innombrables poupées suspendues par des fils de fer sont pendus aux branches des arbres. Leurs yeux sont aussi sombres que l’ébène comme si elles étaient mortes…

 

L grand-mère de Pilar, lui raconta vaguement cette histoire. Son grand-père clôturait la discussion par « C’est encore des histoires de bonnes femmes… » avec une inquiétude résonnante dans sa voix…

Un jour, poussait par sa curiosité, Pilar et Damien, son compagnon, s’embarqua pour l’aventure vers cette îles dite « maudite »…

Un batelier les accompagna jusque l’île. Et les laissa durant une heure. Pilar, emportée par sa curiosité, chemina à travers branches pour tout voir ce qu’il ya à voir. Le spectacle est surprenant, même horrifiant. Une impression de peur les entoure, et la sensation, comme si… comme si ces poupées aux habits en lambeaux, aux regards ternis par les années passés, les yeux imbibés de la mort, les membres ne tenant sur un fil comme si il ne demandait qu’à tomber sur les humains qui passaient en dessous d’eux…

 

Soudain ! Une voix derrière eux cria : « Vous admirez mes filles ?, dit-il… Un vieillard se présenta à eux comme le propriétaire de ces lieux. Un homme sec, et pas très grand, au visage ridé.

 

« Vos filles ?, balbutiait Pilar.

-          Mais oui ! C’est grâce à moi qu’elles sont là ! s’exclama-t-il comme une évidence. Je suis allé les chercher, pour apaiser le chagrin de la pauvre petite noyée. Je vais vous les présenter…

Tandis Damien se dit de laisser cet homme étrange sur place, voilà que Pilar lui emboite le pas.

-          Un jour, il ya a très longtemps, j’ai été appelée ici sur cette île, a raconté le drôle de guide, en cheminant a travers les sentiers macabres… J’ai quitté travail, famille femme et enfants, tout ! Pour venir vivre ici, parce qu’elle m’appelait…

-          Qui ça ? demande Pilar.

-          Mais… la petite file noyée ! dit-il, comme si sa question fût stupide. Là-bas, au bord du canal qui borde l’autre côté de l’île…. Un jour que je pêchais, j’ai aperçu une forme qui se débattait. Je ne suis pas arrivée assez vite… Un enfant qui se noyait ! Je l’ai tirée hors de l’eau, mais je n’ai pas pu la sauver. Son corps était mort… mais son esprit vivait ! Elle m’a demandé de la protéger, parce qu’elle avait peur, et surtout, il fallait retrouvée sa poupée qu’elle avait perdu dans l’eau. Mais moi, je ne savais pas où elle était cette poupée ! alors pour lu faire plaisir, je me suis mis à recherché toutes les poupées que je pouvais trouver dans les poubelles, les décharges… Mais elle continua à ma réclamait Sa poupée ! Je continuais, toujours et toujours…


Un rire silencieux a secoué les épaules du vieil homme mexicain. Puis il dit :

-          Bon, il faut que j’y aille j’ai beaucoup de travail encore, à faire avant la nuit…

Et il disparu dans la masure…

 

Au même moment, une petite brise tiède s’est remise à souffler autour d’eux. Et toutes les têtes souriantes se s sont mises à se balancer… Le vent dans les feuillages était comme des murmures qu’elles ‘échangeaient entre elles…

A cet instant Pilar et Damin, se mirent à courir jusqu’à l’embarcation où le batelier les attendait déjà.

 

***

 

Après que ses émotions se sont un peu dissiper Pilar demanda au batelier :

« Qu’est-ce le vieil homme qui habite sur l’île ?

A ces mots, le batelier fit trois fois son signe de croix. Et dit, la voix presque noué :

-          Vous avez rencontrez Don Julian ?

-          Vous le connaissez ?

-          Il a peuplé l’île de poupées dans les années 50…

-           Dans les années 50 ?! s’exclama Damien. Mais il doit être presque centenaire, alors !

-          Don Julian a été retrouvé mort, il y a maintenant douze ans. Dans les derniers mois, il disait que chaque fois qu’il passait près de l’endroit ou la petite s’est noyée, elle l’appelait et lui demandait de la rejoindre. C’est exactement à cet endroit, que son fût repêché…

 

 

Source : le magasine Horoscope-  mars 2013.

 

 

 



09/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres