miroirs-secrets.blog4ever.com

Les Miroirs du Secret...

La boite à Dibbouk.

En septembre 2012, parmi les objets de liquidation au sein d’une maison de Portland (Oregon) se trouvait un coffre contenant un esprit maléfique connu dans la mythologie juive portant le nom de dibbouk. L’ancienne propriétaire était apparemment une vieille immigrée juive, unique survivante de sa famille des camps de concentration nazi en Pologne. Ne souhaitant pas rester dans  pays après la guerre, elle partit en Amérique avec ses seuls biens : une petite malle, un panier de couture et la boite de dibbouk.

Sa petite-fille organisa une vente et raconta l’histoire de cet objet à un vendeur éventuel. La vieille dame gardait ce coffre fermé et hors de portée des enfants curieux. Lorsqu’on lui demandait ce qu’elle contenait, elle crachait trois fois entre ses doigts et marmonnait quelque chose sur un « dibbouk » et un « keselim » ; la petite fille ne connaissait pas le sens.

La vieille voulait être enterrée avec la boite, mais la tradition juive orthodoxe l’interdisant, elle fut incluse dans la liquidation.

 

La boite était décrite comme une cave à vin en bois ancienne, même si l’un de ses propriétaires ultérieurs estima qu’elle était trop petite pour contenir des bouteilles et que des verres ne tiendraient pas dans le râtelier. Cependant elle aurait servir de coffret à liqueur... et même contenir des textes sacrés….

A l’intérieur se trouvait deux petites pièces datées de 1928 et 1925, deux mèches de cheveux attachées par de la ficelle (une claire, l’autre foncée), une statuette gravée du mot hébreu Shalom (paix), un bouton de rose séché, une coupe de vin plaquée or et un chandelier en fer forgé avec des pieds de pieuvre.

L’acheteur le stocka dans le sous-sol de son magasin de meubles pour la remettre en état. Mais avant qu’il eu le temps de prendre le loisir de la restaurer pour le moment. Il se sentit mal à l’aise en sa présence et décida de la vendre. Apparemment, les neuf ampoules dans sa cave avaient explosé et dix néons avaient grillé simultanément. Son assistance  s’était retrouvée terrorisée par « quelque chose » qu’elle avait vu  et qui l’avait enfermée alors qu’il était absent. Elle refusa de revenir travailler.

Deux semaines plus tard, il examina la boite pour la restaurer et découvrit  une inscription  à l’arrière qui, il l’apprit ensuite, était une prière juive de consécration et de protection.

Lorsqu’il offrit à sa mère le meuble remis en l’état pour son anniversaire. Sa mère parut contente, mais quelques minutes après, il affirme qu’elle a été victime d’une crise cardiaque qui la laissa en partie paralysée. Elle ne pouvait plus communiquer que par écrit et son message fut tout sauf rassurant. « H-A-I-S-L-E-C-A-D-E-A-U ».

Il fut ensuite revendu sur ebay à un jeune qui se mit à faire des cauchemars où il était attaqué par une vieille sorcière. Quand il donna le petit meuble à sa sœur et son beau-frère, ils se plaignaient de faire le même rêve. Le jeune homme le revendit à un couple d’âge moyen qui  le rapporta chez lui sans demander de remboursement.

La malchance sembla alors le poursuivre. Le bail du magasin se termina sans raison et les poissons de l’aquarium moururent sans raison non plus. Il effectua des recherches sur la légende du dibbouk, il s’endormi sur l’ordinateur et se réveilla avec un souffle dans la nuque. Il vit alors une ombre titubante dans le hall.

Il en eut assez et revendit la boite sur internet. Un étudiant du Missouri, connaissait sa réputation, et l’acheté malgré tout.

Quelques jours plus tard des événements étranges survenues. Il les écria dans un journal… Il s’en débarrassa en la revendant sur internet…

 

La boite ne fut pas détruite, craignant de libéré le démon…..

 

En février 2004, la boite fût achetée pour 280 dollars … voici ce qu’il affirme :

« La boite a servi  des séances de spiritisme par la femme juive qui avait émigré de Pologne.

En novembre 1938, ses mais et elles réalisèrent que ce petit jeu innocent leur avait permis de contacté une entité maléfique qui désirait entrer avec d’autres esprits, dans notre monde.

Elle ne leur a pas laissé de répit jusqu’à ce qu’ils accèdent à ses exigences et ils comptèrent l’invoquer une dernière fois pour la piéger dans la boite grâce à certaines incantations. »

Le contenu dans la boite servait d’amulettes  qui l’enfermaient dans le coffre.

Le rituel ne se déroula pas comme prévu et même si l’entité fut finalement soumise, elle réussit à semer la destruction…

Le 10 novembre 1938 eut lieu la nuit de Cristal pendant laquelle les nazis brûlèrent les synagogues dans toute  l’Allemagne et brisèrent les vitrines des boutiques tenues par des juifs.

… et le fait que la coupe à vin qu’elle contenait  était fabriquée dans une usine située dans la ville de l’Oregon où la boite avait été achetée inspire des soupçons.

 

Source : Activités paranormales – Paul Roland



27/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres