miroirs-secrets.blog4ever.com

Les Miroirs du Secret...

La paralysie du sommeil.

« Être étendu dans son lit.... ne plus pouvoir bouger... quelque chose se passe... une sueur froide vous envahie suivie d'un bouffée de chaleur intense... peut-être n'es-ce que psychique ? »

 


 

 

« 20% de la population en aurait fait l’expérience, en particulier lors de l’adolescence  »

 

D'après une étude récente, la paralysie du sommeil n'est pas un phénomème aussi rare que nous pourrions le croire. pourtant il reste des zones d'ombres que des scientifiques cherchent à élucider... En seraient-ils parvenus ?

 

Il surviendrait lors de l'endormissement ou du réveil. L'être humain se trouve dans l'incapacité de bouger. cet instant peu t souvent associé à des hallucinations, des sensations de présence inquiétante; Cela ne dure que très peu de temps... quelques minutes ou quelques secondes.

 

Pourtant, d'après certains témoignages e personnes saines d'esprit prétendent d'avoir senti une présence.

 

 

La plupart du temps, le seul fait d’expliquer le mécanisme de la paralysie du sommeil aux personnes qui en souffrent fait non seulement disparaître la peur mais aussi les hallucinations associées.

D’un point de vue clinique, la paralysie du sommeil est un des symptômes de la narcolepsie (un trouble du sommeil où le sujet s’endort de manière incontrôlée). Toutefois, de nombreuses personnes sont affectées de paralysie du sommeil sans être atteintes de cette maladie. Plusieurs études montrent que 20 à 30% de la population a expérimenté au moins une fois dans sa vie une forme légère de paralysie du sommeil, en particulier lors de l’adolescence.

Les causes habituellement associées à la paralysie du sommeil sont la fatigue, le stress, l’anxiété, un changement soudain dans les habitudes quotidiennes (déménagement, changement de travail) ou une mauvaise hygiène de sommeil (horaires de sommeil irréguliers).

Source CIRCEE

 

 

 

 

Quelques témoignages...

 

 

« J’étais étudiant, raconte David Hufford, professeur au Penn State College of Medecine (USA). Epuisé par un bachotage intense, je m’étais couché tôt. Une heure plus tard, je me réveille ; j’entends un bruit de porte et des pas étouffés. Bizarre : j’avais fermé à clé. J’essaye de bouger, de crier. Impossible. Je commence à paniquer. Soudain, je sens une forte pression sur ma poitrine, quelque chose enserrer mon cou. Je n’arrive plus à respirer, je me dis que je vais y passer ! Puis mes muscles finissent par réagir, je saute du lit et m’enfuis. »
L’histoire paraît abracadabrante. Elle concerne pourtant, au moins une fois dans leur vie, 30 à 40% des gens. « Rien ne me préparait à ce type d’expérience, commente David Hufford. J’étais jeune, en bonne santé, ne consommais aucune substance. Je n’étais pas non plus particulièrement croyant, m’apprêtant plutôt à devenir un bon matérialiste. »
Source : LIEN

 

 

 

>>> Etude sur la paralysie du sommeil <<<



03/02/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres